• Il faisait bon vivre à notre table, nous étions des gens normaux, une bande d'ami qui rigolaient ensemble, se racontant des anecdotes marrantes, des histoires du passée.

    "Alors c'était comment la vie avant ? Quand vous étiez humain, demandais-je à Gabriel et Dante. 

    -C'est simple ! J'ai toujours été le plus beau ! s'exclama le vampire brun, en faisant les yeux doux, tout en mettant son nez dans mon cou pour y déposer un baiser.

    -Trêve de plaisanterie, vous voulez vraiment connaitre l'histoire ? commença Gabriel.

    -Oui mon chéri, acquiesça Amelia, en souriant à son amant tout en posant sa main sur la sienne."

    (The End - The Doors)

    "Très bien, je suis né en 1847 et Dante 1843. Nos parents étaient de riches propriétaires venus d'Italie. Mère est morte de la tuberculose alors que je n'avais que 14 ans. Notre père Giusseppe Calvelli était l'un des hommes les plus respectés de la ville. Je vivais comme n'importe quel jeune de cette époque, j'étais trop jeune pour aller à la guerre de sécession avec Dante.

    -Seul preuve de son courage, s'exclama Luna.

    -En 1864, mon père accueilli chez nous une jeune orpheline. Ces parents étaient morts dans un incendie, enfin c'est ce qu'elle nous racontait. Environ une semaine plus tard, Dante revint chez nous, il rencontra cette jeune femme du nom de Khristina. Tout deux, nous mimes à la courtiser, ce qui créa bien évidemment des tensions entre nous. Elle en jouait, et nous tombâmes follement amoureux d'elle tous les deux. 

    Au bout de quelques semaines, elle nous dévoila son secret : c'était une vampire. Et nous nous mîmes à la protéger, pour tout compliquer, notre propre père chassait les vampires. Ayant eu vent de quelques histoires de vampire, père réunit un conseil de chasseurs, et ils partirent à la chasse pour trouver le responsable des carnages. 

    Nous avions beau cacher Khristina, ils l'a trouvèrent, père nous renia, nous n'étions plus ses fils. Ils l'emmenèrent pour se rendre au bûcher. Dante et moi voulions la sauver.

    Alors que nous étions sur le point de la libérer, mon père nous exécuta sans remord, il tua ses propres enfants. 

    Le lendemain, je me réveillais dans une ruine au milieu des bois. ma chemise était taché de sang et il y avait un trou dans le tissu là où la balle était passée. La servante de Khristina, une puissante sorcière, m'accueillit. Elle m'avoua que Khristina nous faisait boit son sang sans que nous le sachions et afin que nous achevions notre transformation, il fallait que nous nous nourrissions de sang humain.   

    Dante, lui était inconsolable, il voulait se laisser mourir, il n'avait plus de raison de vivre disait-il. Je le laissais et parti voir si père regrettait d'avoir tué ses fils. Je retrouvais facilement notre maison. Il n'en fut rien, il voulut m'achever mais je le repoussais de toutes mes forces et il s'embrocha dans le pieu qu'il me destinait. Sans savoir ce que je faisais, je me suis nourri de son sang. 

    Quand je suis retournais aux ruines avec une humaine, j'obligeais Dante à boire le sang ...

    -A cette époque, je ne comprenais pas pourquoi tu m'avais forcé ! Je pensais que Khristina était belle et bien morte et pas qu'elle nous avait embobiné une fois de plus.

    -Je t'aimais, et t'aime toujours mon frère ! s'exclama Gabriel. Avant de rencontrer Khristina, nous étions inséparable, on nous appelait les frères Calvelli sans nous différencier l'un de l'autre. Là où tu étais, je n'étais pas bien loin. Je regrette parfois ce temps ... Je ne pouvais pas te laisser mourir. 

    -Donne pas dans la pleurnicherie ! se plaignit Dante. Au faite Laura, demain c'est l'anniversaire de la ville, et ils font une petit fête. Me ferais-tu l'honneur de m’accompagner ? La dernière fois Gabriel accompagnait la femme que j'aimais, je ne laisserais pas l'histoire se répéter. 

    -J'en serais ravi monsieur Calvelli, m'exclamais-je.

    -Ah oui c'est vrai ! s’écriât Amelia. Je fois finir l'un des chars pour la parade !  

    -Oh je veux venir aussi ! ajouta Luna en faisant des yeux de chien battu vers Gabriel.

    -Seulement si tu promets de nous acheter à tous de la barbe à papa, posa comme condition le vampire blond. 

    -Pas de problème ! Mais je suis vraiment obligé pour Dante ? 

    -Ne t'inquiète pas, je mangerais la sienne, répondis en souriant à la belle blonde."

    Nous continuâmes sur une notre plus joyeuse et finîmes la soirée autour de pochettes de sang dans le grand salon de manoir. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :